Comment épargner pour vos enfants ?

Leurs études universitaires, achat de leur toute première voiture ou de leur appartement… Nombreuses sont les dépenses auxquelles les enfants devront faire face une fois qu’ils auront atteint leur majorité. Mais quel type d’épargne choisir pour eux ?

Les comptes sur Livret

Entreprise ou particulier, Financièrement.fr essayera de répondre à toutes les questions que vous vous posez sur les banques et sur les assurances. Mais le saviez-vous que pour les aider plus tard à bien démarrer leur vie, beaucoup de parents n’hésitent pas à constituer une épargne pour leurs enfants ? Et pour amasser le maximum de pécules possibles, ces derniers s’y prennent dorénavant de plus en plus tôt, plus précisément dès la naissance de leurs bouts de chou. Seul inconvénient, le livret Jeune n’est accessible qu’à partir de l’âge de 12 ans.

Ainsi, pour répondre à cette demande aujourd’hui très croissante, la majorité des établissements bancaires ont mis en place la formule « livrets pour enfants ». Comme son nom l’indique, cette solution d’épargne peut-être demandée par les parents dès l’arrivée au monde de leurs bébés. Entre le Livret Premier Pas chez Banque Populaire, le Livret Tiwi chez Banque Acrigole, ou le Livret Zébulon chez LCL… Les conditions d’ouverture de ces comptes sur livret sont sensiblement les mêmes chez les banques physiques ou en ligne.

Les principales différences d’observeront surtout au niveau des taux de rémunération et du plafond. À titre d’exemple, Crédit Mutuel propose ses à jeunes clients un taux de rémunération brut de 1,50 %, Monabanq 0,75 % et Fortuneo 0,40 %. Quant au plafonnement, alors que c’est 1 600 euros chez CIC, le seuil est fixé à 3 millions d’euros chez ING Direct, tandis que c’est illimité chez Société Générale et Boursorama Banque.

Livret A, plan d’épargne logement ou assurance vie ?

Toutefois, si vos préférences vont vers les livrets classiques règlementés, le livret A est encore aujourd’hui le plus populaire auprès des parents même si son taux a été régulièrement révisé à la baisse ces dernières années. La preuve, malgré les 0,75 % affichés pour ce 2017, cette formule rencontre toujours autant de succès. Parmi ses nombreux avantages sont en effet : l’absence de taxes sur le capital investi et une facilité d’accès au compte.  C’est une façon de bien gérer son argent !

Néanmoins, pour ceux qui misent sur du long terme, l’assurance vie est tout de même le plus rentable et arrive de ce fait en tête de liste des placements les plus recommandés pour les enfants. Deux possibilités se présentent aux parents. La première est de souscrire l’assurance au nom de l’intéressé. Le concerné pourra alors profiter pleinement de cette épargne à sa majorité. Toutefois, pour bénéficier d’un bon régime fiscal, la démarche doit-être faite avant les 10 ans de l’enfant.

L’autre alternative est de mettre le contrat au nom d’un de ses parents. Mais dans ce cas de figure, l’enfant ne pourra en bénéficier qu’une fois que le titulaire de l’assurance décède. Enfin, en matière d’investissement pour les enfants, le bien immobilier est une valeur refuge. Et les parents peuvent parfaitement aider leurs progénitures à devenir plus tard les propriétaires de leurs premiers logements à l’aide du PEL. Le Plan épargne logement est rémunéré à 2,5 %.

Laisser un commentaire